Mystères lumineux

Le Baptême

 

Celui-ci est mon Fils bien-aimé; en lui j'ai mis tout mon amour (Mt 3,17).

Il est celui qui a rempli le sein de Marie sans quitter le mien; qui, en demeurant en moi inséparablement, a résidé aussi en elle, sans contracter aucune limite; qui est au ciel en gardant son unité, et qui a séjourné dans les entrailles de la Vierge sans tache (Grégoire d'Antioche).

Aux baptisés, accorde, Seigneur, de grandir dans la vie que tu leur a donnée.

 

Cana

 

Le maître du repas goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin (Jn 2, 9).

Quand le Christ changea manifestement l'eau en vin par sa puissance, toute la foule se réjouit, trouvant admirable le goût de ce vin. Aujourd'hui, c'est au banquet de l'Église que nous nous asseyons tous, car le vin est changé en sang du Christ et nous buvons tous avec une allégresse sainte glorifiant le grand Époux. Car l'Époux véritable, c'est le Fils de Marie, le Verbe qui est de toute éternité, qui a pris la forme d'un esclave et qui a tout créé avec sagesse (Romanos le Mélode).

Au peuple d'Israël, accorde, Seigneur, de te reconnaître comme le Messie annoncé.

 

L’Annonce du Royaume

Parcourant toute la Galilée, Jésus enseignait dans leurs synagogues, proclamait l'Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple (Mc 4, 23).

Origène a appelé Jésus le Royaume en personne. Jésus lui-même est le «Royaume»; le royaume n'est pas une chose, il n'est pas un espace de souveraineté au même titre que les royaumes terrestres. Il est une personne, il est Lui. Par la manière dont il parle du «Royaume de Dieu», Jésus guide les hommes jusqu'au fait énorme qu'en Lui, Dieu lui-même est présent parmi les hommes, qu'il est la présence même de Dieu (Benoît XVI).

Aux pécheurs, accorde, Seigneur, d'entrer dans ton Royaume.

 

La Transfiguration

 

Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux (Mt 17, 1-2).

Il les emmena sur la montagne pour leur montrer la gloire de sa divinité et leur faire connaître qu'il était le Rédempteur d'Israël. Ils le connaissaient en effet comme homme, mais ils ignoraient qu'il fût Dieu; ils le connaissaient comme fils de Marie, un homme qui vivait avec eux dans le monde, mais sur la montagne il leur fit connaître qu'il était le Fils de Dieu, et Dieu lui-même (Saint Ephrem).

A tous les chrétiens, accorde, Seigneur, la grâce d'aimer t'écouter dans la Parole.

 

L’Eucharistie

 

Le pain que je donnerai, c'est ma chair pour la vie du monde (Jn 6, 51).

Lorsque le Verbe de Dieu, qui donne la vie, eut habité dans la chair, il la rétablit dans le bien qu'il avait en propre, c'est-à-dire dans la vie; et puisqu'il lui était totalement uni d'une manière inexprimable, il la rendit vivifiante, comme lui-même est vivifiant par nature. C'est pourquoi le corps du Christ communique la vie à ceux qui lui sont unis (Saint Cyrille d'Alexandrie).

A ceux qui se nourrissent de ton pain, accorde, Seigneur, de ressusciter au dernier jour.

Haut de la page