Mystères glorieux

 

 

La Résurrection

Ensevelis avec Lui, lors du baptême, vous êtes aussi ressuscités avec Lui (Col 2, 13).

Nous pouvons nous glorifier dans la puissance de celui qui, avec l'infirmité de notre chair, a combattu le superbe ennemi du genre humain et a partagé les fruits de sa victoire avec les membres dont il avait pris le corps pour les faire triompher avec lui (Léon le Grand).

Aux agonisants, accorde, Seigneur, d'entrer dans ta vie, ta joie et ta lumière.

 

L’Ascension

Avec lui, Dieu nous a ressuscités; avec lui, il nous a fait régner aux cieux, dans le Christ Jésus (Col 2, 2).

Cette chair du Christ n’était d’abord qu’un grain de froment, grain unique, avant qu’il tombât en terre pour y mourir. Et voilà maintenant qu’après qu’il soit mort, il grandit sur l’autel, il fructifie entre nos mains et dans nos corps et, tandis que monte le grand et riche maître de la moisson, il soulève avec lui jusqu’aux greniers du ciel cette terre féconde au sein de laquelle il a grandi (Rupert de Deutz).

A tous ceux qui sont englués dans les plaisirs de la terre, accorde, Seigneur, de tourner leur désir vers le monde à venir.

 

La Pentecôte

Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux (Ac 2, 3).

L’humilité fervente des fidèles rassemble dans l’Église Une, la diversité des langues: la charité rassemble ce que la discorde avait éparpillé. Les membres disloqués du genre humain sont réunis au Christ leur tête unique, ils sont fondus dans l’unité d’un seul corps par le feu de l’amour (Augustin).

A toutes les Eglises qui se réclament de toi, accorde, Seigneur, par ton Esprit, le don de l'unité.

 

L’Assomption

Le Puissant fit pour moi des merveilles; saint est son nom! (Lc 1, 49)

Il fallait que celle qui avait conservé sans tache sa virginité dans l'enfantement conserve son corps sans corruption même après la mort. Il fallait que celle qui avait porté le Créateur comme enfant dans son sein demeurât dans les divins tabernacles (Jean Damascène).

A tous ceux qui ont quitté ce monde, accorde, Seigneur, de voir ton visage.

 

Le Couronnement de Marie

Une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles (Ap 12, 1).

l'Eglise s'adresse à Marie en sa maternité divine sous les vocables de Mère de Dieu, Mère du Christ, Mère du Créateur et Mère du Sauveur, Demeure de l'Esprit Saint, Demeure comblée de gloire... Autant de résonances qui nous décrivent la gloire de Dieu en Marie, cette royauté dont son Fils bien-aimé la couronne au cœur de la Sainte Trinité! (fr. Antoine-Marie BERTHAUD, op.).

A ceux dont tu as fait les fils de ta Mère, accorde, Seigneur, de se confier à son intercession.

Haut de la page