Mystères douloureux

 

L’Agonie

Jésus s’éloigna et pria pour la troisième fois, en répétant les mêmes paroles (Mt 26, 44).

Le Seigneur prie par deux ou trois fois pour prouver qu’il était homme par cette triple prière; car dans l’usage de 1’Ecriture, ces sortes de répétitions sont une marque de vérité. Dieu n’a permis cela qu’afin qu’il ne vous reste plus aucun doute. C’est pour cette raison que Jésus-Christ fait ici deux et trois fois la même prière, afin qu’on ne puisse douter de la vérité de sa chair (Jean Chrysostome).

A ceux qui ne savent pas prier, accorde, Seigneur, la grâce de ne pas se lasser.

 

La Flagellation

Pilate leur relâcha Barabbas; quant à Jésus, il le fit flageller (Mt 27, 26).

Avant de répandre son sang jusqu’à la dernière goutte, que d’injures, que d’outrages, que d’insultes supportées avec patience! Il fut déchiré à coups de verges, lui dont les disciples, d’une seule parole, flagellent et chassent les démons (Cyprien).

A ceux qui souffrent, accorde, Seigneur, d'unir leur souffrance à la tienne.

 

Le Couronnement d’épines

Avec des épines, les soldats tressèrent une couronne, et la posèrent sur sa tête (Mt 27, 29).

Seigneur, en vous revêtant de ma chair, vous m'avez donné votre esprit, et vous chargeant du poids horrible de mes crimes, vous m'avez enrichi de votre grâce; votre couronne d'épines m'a couvert de gloire, vos plaies m'ont fait trouver la beauté, vos douleurs ont soulagé mes peines, votre amour m'a mis dans une délicieuse ivresse - Louis de Grenade).

A ceux pour qui tu as accepté les outrages, accorde, Seigneur, d'être purifiés dans la pénitence.

 

Le Portement de croix

Lui-même, portant sa croix, sortit en direction du lieu dit Le Crâne (ou Calvaire)  (n 19, 17).

La loi la plus propre à l'évangile est celle de porter sa croix. La croix est la vraie épreuve de la foi, le vrai fondement de l'espérance, le parfait épurement de la charité, en un mot le chemin du ciel. Jésus Christ est mort à la croix; il a porté la croix toute sa vie; c'est à la croix qu'il veut qu'on le suive; et il met la vie éternelle à ce prix (Bossuet).

A ceux qui ont peur du renoncement et de la souffrance, accorde, Seigneur, de tout recevoir de ta main.

 

Le crucifiement et la mort de Jésus

Inclinant la tête, Jésus remit l’esprit(Jn 19, 30).

Toute la victoire du Sauveur a commencé par l'humilité et a été consommée par l'humilité. Il a inauguré dans la persécution ses jours prédestinés, et les a terminés dans la persécution; car le Fils unique de Dieu a accepté par un unique abaissement de sa majesté, et de naître volontairement homme et de pouvoir être tué par les hommes (Léon le Grand).

Aux opprimés, aux persécutés, aux torturés, accorde, Seigneur, d'entrer dans ton offrande.

Haut de la page